Posted on

Les 3 VRAIES choses à savoir sur les fantasmes

Le cerveau est un véritable organe sexuel : c’est lui qui est capable de donner aux sensations perçues une charge érotique. Il se met alors en mode « jouissance sensuelle », et traduit de nombreux stimuli qui, en d’autres circonstances, ne nous feraient ni chaud ni froid, en sources de frissons de plaisir.

Autrefois considéré comme pathologique, le fantasme est aujourd’hui donc recommandé par les sexologues, tant sa fonction est importante dans l’épanouissement sexuel. Il sert en effet à la fois de déclencheur et de carburant au désir sexuel : il permet non seulement à notre cerveau de passer en mode « excitation sexuelle », mais aussi d’y rester, plutôt que de se laisser envahir par les pensées parasites.

Même s’ils sont maintenant reconnus comme utiles à l’épanouissement sexuel, il existe encore de nombreuses fausses croyances qui empêchent certains de s’en servir pour avoir un accès plus facile à leur désir et leur plaisir. Voici 3 questions à propos des fantasmes, et la réponse des experts:

#1. Fantasmer, est-ce que c’est tromper?

Non, fantasmer n’est pas être infidèle, même quand le fantasme porte sur quelqu’un d’autre que le ou la partenaire. Le fantasme n’est qu’une projection mentale, un scénario imaginaire, une histoire qu’on s’invente. Imaginer des histoires sensuelles, même avec d’autres que son ou sa partenaire, ne correspond pas un acte adultère. Par contre, si le fantasme est utilisé de manière systématique pour contrer un manque de désir pour son ou sa partenaire, il peut être judicieux de consulter un ou une sexologue pour en parler.

#2. Fantasmer sur quelqu’un du même sexe, c’est être homosexuel ?

Non, vraiment pas. Les fantasmes ne conditionnent pas les préférences sexuelles, et la réalité que crée notre imaginaire n’est pas nécessairement le reflet de ce que nous voudrions dans notre vie de tous les jours. Les fantasmes homosexuels sont fréquents, autant chez l’homme que chez la femme, et peuvent simplement correspondre à une valorisation narcissique.

#3. Un fantasme doit-il être réalisé?

Pas nécessairement, et ce n’est pas son but premier. Voici ce qu’en dit d’Alexandra Hubin, Docteur en Psychologie et Sexologue:

« On me demande souvent s’il est nécessaire d’avoir des fantasmes étonnants ou originaux pour qu’ils puissent contribuer à entretenir une sexualité variée. Ma réponse est non, ce n’est pas une course aux pratiques insolites! D’ailleurs, toutes ces pensées érotiques n’auront pas comme finalité d’être réalisées. Par contre, en plus de booster votre libido, elles laissent la porte ouverte aux nouvelles découvertes qui viendront ainsi épicer de petites variétés coquines votre sexualité. »

On observe d’ailleurs que beaucoup de fantasmes ont tendance à perdre de leur attrait quand ils sont concrétisés… Mais rien n’empêche, si les partenaires sont tentés, de réaliser l’un ou l’autre de ces scénarios fantasmatiques.

La règle d’or est le consentement de chacun, et le respect de ses limites et de celles des autres.