Posted on

La folle aventure Owisper – Episode 1

Pas de bouche à oreille sur les réseaux sociaux.

Promouvoir un projet dans les SexTech est mon expérience la plus challengeante en termes de marketing: les canaux classiques de publicité – à savoir les bons vieux réseaux sociaux – me sont interdits. Mais ça, je m’y attendais.

Par contre, ce à quoi je n’avais pas anticipé, c’est la réticence qu’ont les gens à partager ou même liker des publications sur la page Facebook d’Owisper. Alors que le contenu publié est très soft, que les visuels ne sont pas connotés, et que le contenu a un ton de voix positif, les gens ne likent pas volontiers, et partagent encore moins. Pourtant, tout le monde trouve ça une très chouette idée.

Mais pourquoi donc?

Mon hypothèse comme quoi des publications organiques sur FB pourraient tout du moins provoquer un peu de bouche à oreille était donc infirmée… Mais pourquoi? Qu’est-ce qui retient les gens de liker ou partager le contenu d’Owisper?

J’ai posé la question – eh oui, encore et toujours en customer discovery ;). Voici quelques réponses à la question “qu’est-ce qui vous retient de liker ou partager du contenu d’Owisper?”

  • Les gens vont croire que je suis nul au lit
  • On va penser que j’ai un problème sexuel
  • Facebook c’est pour le boulot, ils vont croire que je ne suis pas heureux en couple
  • Pour moi tout va bien, alors je n’ai pas besoin de liker

Conclusion? La raison principale pour laquelle les gens ne soutiennent pas Owisper sur les réseaux sociaux, c’est la peur du regard des autres. Pas étonnant quand on y pense, vu le sujet qui reste encore tabou.

Work around? Je teste le fait de clôturer certaines de mes publications avec le hasthag #memepaspeurdeparlerdowisper. Je ne m’attends pas à ce que cela change beaucoup la donne, mais les utilisateurs qui partageront avec ce # ou l’utiliseront seront de vrais ambassadeurs.

#LaFolleAventureOwisper #MemePasPeurDeParlerdOwisper #entreprendredanslasextech